Un parfum de célébrité

Publié le par Pegase et Biou Sphere

Il y a un peu plus d'un siècle, il était l'artiste le plus célèbre, le plus drôle et le plus rentable de France, fondateur d'une nouvelle discipline au music-hall, cet artiste complet n''utilisait pas ses cordes vocales.
Joseph Pujol, "le Pétomane" est né à Marseille le 1er juin 1857.


C'est en se baignant à la plage, dans sa Méditerranée natale que le petit Joseph découvre son don : en faisant jouer sa cage thoraxique, son ventre et son anus, il était capable de retenir une certaine quantité d'eau et de l'expulser ensuite... Ce don le rend très vite populaire auprès de ses amis, puis auprès du milieu des artistes amateurs qu'il fréquente. A force d'exercices, sa maîtrise des muscles abdominaux lui permettait de lâcher des gaz à volonté même.


A trente ans, le jeune Joseph qui se destinait à une carrière de boulanger monte un petit numéro qui le fait connaître de tout Marseille. C'est là dans une petite salle du boulevard Chave qu'un impresario le remarque et le pousse à monter à Paris.


Le Moulin Rouge l'engage, et c'est le début de sa fabuleuse carrière. Sur l'affiche on pouvait lire « Tous les soirs de 8h à 9h LE PETOMANE, le seul qui n'ait pas de droits d'auteurs ». Spasmes de rire et crises hystériques d'hilarité sont au rendez-vous à chacun de ses spectacles. Il rapportait à son employeur 20 000 francs par jour (en comparaison Sarah Bernardt à son apogée ne rapportait que 8 000 francs par jour). Le Moulin Rouge était devenu l'endroit le plus gai de France. Les intellectuels et les grands de notre époque venaient assister au spectacle hilarant du pétomane. Les rires étaient tels que des infirmières ou assistantes médicales se mêlaient à la salle à l'affût des malaises de ces dames « mortes de rires ». Le spectacle de Joseph Pujol se composait en un enchaînement de numéros variés : Il jouait de son organe pour établir une galerie de portraits originaux de notre société (flatulences de petite fille, de jeune fille mariée...), puis interprétait au clair de la lune ou le bon roi dagobert avec son instrument unique, déclenchant l'hilarité générale, et concluait son spectacle en éteignant les lumières de manière très spéciale.


En 1895, Joseph décide de voler de ses propres ailes et monte son propre théatre forain. Il parcourra, avec son théâtre Pompadour, la France en déchainant les rires sur son passage. Il ira jusqu'en Belgique, en Espagne, en Afrique du Nord...


En 1914 il abandonne sa fabuleuse carrière et se consacre à une vie de famille plus « équilibrée » en reprenant son métier de boulanger.


Le virtuose du sphincter s'éteignit paisiblement en 1945 à l'âge de 88 ans entouré de ses enfants et petits enfants.


Sur le web une petite chanson amusante rend justement hommage à Joseph Pujol ; à écouter sans modération, les jours de déprime : http://fr.youtube.com/watch?v=2HqXKLahCGU&feature=related

Commenter cet article