Une certaine cohérence

Publié le par Pegase

Si j'étais président de la république, j'écrirais mes discours, histoire de garder une certaine cohérence du début à la fin de mes interventions. J'utiliserais le même phrasé, la même syntaxe que je lise un papier ou que je réponde aux questions des journalistes. Je prendrais des cours de diction et de français, donner l'exemple c'est bien quand on représente la France. J'éviterais les "qu'est ce qu'il faut faire ? " au profit des "que faut-il faire ?"... c'est quand même plus soigné, non ?
Je respecterais mes interlocuteurs, ne pas tenter de les ridiculiser ou de les dénigrer, on a plus de mérite à affronter de grands adversaires.
J'éviterais la Bling-bling attitude, gourmette, montre, lunettes de marque, jet privé, Hôtels de luxe, yacht, même s'ils ne coûtent rien aux contribuables et surtout si ce sont des cadeaux d'amis, car en réalité, rien n'est gratuit. De plus, que penseront les français devant une telle débauche de fric ? Surtout quand on leur annonce que les caisses sont vides, qu'ils vont devoir payer plus pour la sécurité sociale, qu'ils vont devoir travailler plus pour gagner plus, qu'ils vont devoir cotiser plus longtemps pour gagner moins. 
Et si un jour, il me prenais l'envie de vouloir faire une "politique de civilisation", la première étape sur laquelle je m'appliquerais, serait de faire de moi un civilisateur.

à suivre...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

RX13 25/01/2008 17:04

Tout cela parait pourtant logique, ça ne relève même pas d'une question politique. C'est l'apogée de la génération soixante-huitarde que Sarko à renié pour mieux l'appliquer.