30 jours de nullité

Publié le par Pegase

Il était une fois dans un pays froid, l'Alaska je crois, une équipe de vampires désuets, sortis d'un théatre d'avant garde qui après avoir jeûné pendant longtemps décide qu'il est temps de passer au Mac Do. Mais il n'y a pas de Mac Do dans ce patelin paumé et gelé. Et voilà notre troupeau de pingouins aux dents longues qui se jette sur tout ce qui bouge. Eviscérant, égorgeant ou frappant tout ce qui réussit à passer entre les flocons de neige dans ce décors de glace et de crasse. Je ne sais pas si c'est le manque de lumière, la solitude ou quoi mais les humains de ce film ont tous des pulsions suicidaires importantes, ils ne pensent qu'à se sacrifier pour un oui ou pour un non... ce coup-ci c'est mon tour... non, non, c'est à moi d'aller nourrir les clowns grimaçants aux dents pointues. Bref en peu de temps le casting est exangue.
Le film de David Slade sent l'ennui plus qu'il ne sent la peur ou le sang et pourtant, de l'hémoglobine, il y en a avec ces vampires qui mangent salement, qui en foutent partout et surtout par terre.
Rien ne nous sera épargné dans cette oeuvre guignolesque, pas même le combat final entre le héros sacrifié d'avance et le maître des vampires, qui ne maîtrise que sa coupe de cheveux et sa grimace numéro 24 certifiée conforme par Bela Lugosi.
A noter quelques originalités dans ce scénario anémique, la présence d'un vieux atteint de la maladie d'Alzheimer qui décide d'aller faire un tour au milieu des vampires. Celle d'une vieille qui fume des joints pour soulager son cancer, malheureusement pour elle, elle n'aura pas le temps de se rouler un pet avant de finir croquée au début du film.
Donc si vous aimez le froid, la solitude, l'ennui, les bons américains biens tassés sous la casquette, les dépressifs, le théâtre d'avant-garde, la lassitude des contrées perdues dans les immensités sourdes et cotonneuses, alors ce film est fait pour vous... visiblement il n'était pas fait pour moi !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mibeolem 24/01/2008 14:35

en vérité c'est l'hopital qui se fout de la charité..vu le nombre de fautes que je fais....
bonne continuation pour ce superbe blog...

Pegase 24/01/2008 15:10

merci, bonnes futures visites

mibeolem 22/01/2008 21:14

euh je suppose que tu voulais dire CE film...et non se..........à part cette petite faute que j'ai notée parce que c'était en gras dans le texte , j'aime beaucoup ton blog bravo !!!

Pegase 22/01/2008 23:49

Bonjour Mibeolem,

Merci pour ton commentaire, je vais corriger cette petite faute d'une plume alerte... En espérant que je ne vais pas faire trop de faute dans mes prochains articles !