Jour de grève

Publié le par Pegase

Je dois avouer que j'ignore exactement ce que les grévistes réclament. La seule chose que je sais c'est que c'est une journée où je peux prendre mon temps. Ne pas speeder dans les souterrains du métro, ne pas m'entasser à tout prix dans un wagon coûte que coûte au péril de mon postérieur qui déborde et se fait pincer par les portes guillotines du train.
Je peux me permettre d'arriver tard, c'est facile, c'est pas ma fôte ! C'est les transports qui merdent... merci transports qui me donnez la possibilité de redécouvrir que j'ai des pieds et que 10 km ce n'est pas un marathon.
Je me suis levé tranquillement, j'ai pris mon temps pour me préparer et prendre mon petit déjeuner. Ensuite, d'un pas guilleret j'ai entamé mon escapade parisienne. Un pied après l'autre, j'ai égrénéle chemin vers le boulot. Croisant multitude de vélibistes, quelques confrères piétons, beaucoup de véhicules motorisés, autos sur des artères constipées, scooters et motos dansant entre les 4 roues. Marcher ça détend, je suis arrivé au boulot apaisé, heureux d'avoir fait quelque chose de ma matinée. Comme j'étais un peu plus en retard que d'habitude, cette première partie de la journée a été très courte. Petite pause déjeuner dans un square près de mon bureau pour continuer sur le mode retour à la nature.

Publié dans A travers le miroir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article